François Ferrier est un artiste pluridisciplinaire né à Paris en 1976.

Il se consacre à la peinture à l’âge de 23 ans, après des études de musique.

Son travail a dans un premier temps pour thème la condition humaine, qu’il tente de représenter dans ses états de «vérité».

L’abandon d’un corps dans une étreinte, la puissance d’un mouvement, ou encore un état méditatif, dans lequel l'intensité de la vie intérieure peut se lire dans un regard. Le corps est nu, sans artifice, aussi bien dans sa beauté, sa puissance, que sa vulnérabilité.

Représentés au début des années 2000 dans des univers minimalistes où la perspective joue un rôle prépondérant, ces nus évoluent ensuite dans des extérieurs moins définis, où une simple ligne d’horizon et un jeu de lumière forment l’environnement de ces êtres, représentés seuls, en couple, ou en groupes. En contrepoint de cette recherche sur le corps, François Ferrier peint des paysages épurés où l’homme n’est plus directement représenté mais existe par la trace de son passage: une route, un vestige architectural.

Au fil des années, il synthétise ce travail sur le corps et l’espace en créant des cycles de toiles conçus comme des films. Chaque image devient un plan, un angle de caméra, et propose à ceux qui regardent d'être pleinement acteurs du tableau.

Il étoffe encore davantage cette recherche aujourd'hui par l'utilisation de la photo et de la vidéo dans le cadre d'un nouveau projet : La Lanterne magique. Un monde parallèle, à la frontière du réel, empreint de sensualité, d'onirisme et de mélancolie.

François Ferrier a également co-écrit Le Louvre insolent, publié aux éditions anamosa, et travaille actuellement sur un roman graphique dont il signe le scénario et réalise les illustrations.



 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon